Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 16:32

Ramdas-portrait.jpg A la fin de mon premier témoignage, Jean-Marie, professeur de psycho astrologie 
( http://www.expression-cea.be/Atelier_de_psychogenealogie.htm)
avait brisé le sommet de l'œuf et un jeune oiseau en avait sorti sa tête ébouriffée et heureuse.

Jean-Marie m'a ensuite suggéré d'écrire. Cette demande m'a beaucoup aidée car la lecture qu'il se proposait de faire, notamment de mon scénario de vie, était une reconnaissance en soi de mon vécu et de mon existence.
Pour la première fois, quelqu'un me coachait.

Toutefois, toujours dans l'oeuf, le jeune oiseau regardait en souriant à la ronde et pensait :
« Est ce qu'il y a quelque part un papa ? Est-ce qu'il y a quelque part une maman ?
Bizarre. N'avais-je pas voulu en effet tuer le père à travers Jean-Marie ?

C'est alors, le hasard fait bien les choses, que j'ai été voir une homéopathe avec laquelle rendez-vous avait été pris quelques semaines avant ma prise de conscience du cours d'astrologie.
A cette époque, je ne savais pas me détendre, profiter de la vie.
Une liste de choses à faire me poussait en permanence dans le dos et prendre le temps de m'arrêter me faisait paniquer.

J'étais consciente de cette tension dont je souffrais et accablais les autres mais rien n'y faisait, pas même l'enseignement de mon professeur de yoga et autres lectures.
Au contraire, je culpabilisais encore davantage de n'être pas capable de les mettre en pratique.

C'est ainsi que pendant les vacances de Pâques, j'avais un traitement homéopathique de fond, une gelule à prendre chaque jour, alors qu'en même temps, je lisais chaque jour quelques passages de la biographie de Ramdas que m'avait prêtée, ce n'est pas un hasard non plus, mon professeur de yoga.
Et un beau jour, c'est comme si Ramdas, ses paroles, son sourire, me parlaient à l'intérieur de moi, éclairant tout d'un jour nouveau.

« Papa Ramdas », comme l'appelaient ses disciples et son sourire qui à lui seul exprime tout, c'est l'amour qui s'est présenté à ma porte et m'a demandé de l'accueillir.

La faculté de dire oui, la grâce d'être reconnectée, c'est le miracle d'un petit switch, d'une ouverture qui s'est produite au terme du processus homéopathique semble t'il, car il m'est apparu, dans un instant d'intense présence, que la vie, le bonheur et la joie d'être, c'est l'amour et rien que ça.

Mais l'amour ne m'est apparu soudain si vivant et si accessible, à travers une réceptivité nouvelle, un silence émerveillé, que parce que j'étais enfin capable de m'en sentir digne et de l'accepter.

Ce moment d'intense présence où apparaît la reconnaissance inconditionnelle de ce qu'on est et de ce qui est, passé et présent, extérieur, intérieur, a guérit en moi l'amertume de tous les renoncements précédents.

L'amour s'est remis à couler sans regret pour un passé qui n'était pas entre mes mains et maintenant, même si souvent, je suis encore « ailleurs », je peux le retrouver, je peux « rentrer à la maison »
et y trouver « Papa Ramdas ».

Amanda
 
Repost0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 16:26


Pour moi, l'ego c'est la prison dans laquelle on s'enferme pour s'échapper, ne plus être en contact avec un ressenti trop douloureux pour ce qu'on est capable de supporter à un moment donné.
Quand le mal est trop grand, c'est, pour l'instinct de survie, la seule porte de secours, l'issue de sécurité.
Il s'agit bien d'une sortie, on quitte son intériorité et, en sécurité dans le mental, on bâtit son masque, son rôle, à partir du « je veux » et à l'aide du « faire », spectateur extérieur d'une vie à laquelle on est mort.
Coupé de soi, toute manifestation de joie extérieure devient pincement au cœur, occasion de se mettre dans une colère qui rappelle qu'effectivement on est « hors de soi ».
Mais la vie enfuie au fond de soi, comme une petite graine cherche à sortir de terre, essaye de se faire entendre, cherche une ouverture, un espace pour respirer.
Le temps vient, immanquablement où les défenses de l'ego s'effritent, où l'armure tombe et ou un nouvel être surgit, libre de son vieux moi, libre de boire l'eau de la vie...

 
                                       l-Ego.jpg


Amanda
Repost0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 15:33

e
Repost0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 14:53

 

Action.

Il nous fallu l'expérience d'une remise en question "douloureuse" mais nécessaire pour brutaliser notre conformisme quotidien et pour qu'un élan libérateur prenne une forme concrète sous la forme d'un blog !

« No desperate wives »
Jamais de hasard.

Pourquoi telle chose arrive t-elle aujourd'hui à certains et de telle manière pour d'autres ?
En tout cas, l'exemple d'Amanda m'a beaucoup touchée.

Il est intéressant de voir qu'un cours d'astrologie peux faire concrètement "bouger" les choses ...
cours bien donné qui peux ainsi réveiller chez ceux qui savent "entendre" et "écouter" des choses nécessaires à une évolution personnelle, complète, consciente.

Les lectures de livres aussi passionnants que "La prophétie des Andes" de J.Redfield ou "Le Livre des Coïncidences" de Chopra qui développent autrement des mêmes notions, me paraissaient répondre aussi à l'évolution des prises de consciences qu'ont pu rencontrer au même moment mais d'une autre manière les élèves de notre cour.

Je joins ici un résumé sur les "COINCIDENCES".

Indépendamment des qualités qu'on puisse trouver à ces livres certainement commerciaux et très connus du grand public reste évidemment "ce que l'on en fait".
Comme l'astrologie, les outils sont à notre disposition.
Puissions nous les voir et savoir les utiliser !
--tang-castor.jpg
Repost0
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 17:29
 CAY38T2N.jpg
Ce qui m'enchante dans la découverte du « phénomène » des coïncidences, c'est la prise de conscience que chacun de nous peut être actif et créateur dans la vie, et cela en concordance avec sa destinée.

Si l'on parvient à devenir réceptif aux phénomènes, si l'on arrive à se mettre à l'écoute du « champ infini » des possibilités qui nous sont offertes, la vie peut alors se transformer en une fascinante expérience.

Il y a responsabilité de notre part. Responsabilité qui nous demande à ne pas subir les évènements passivement, avec étonnement.

Donc être vigilant et attentif, ouvert et à « l'écoute » de tout.

Bref être ACTIF !

En d'autres termes, cela demande d'être vivant car participation active à la vie de manière supra -consciente.
Evidemment, ne pas tomber dans l'excès. (Problème du juste milieu.)
Etre réceptif à ce qu'il faut. D'où l'apprentissage aussi de la sélection, de la réception juste de l'intuition.

L'énorme point positif, quoi que puisse en être le résultat, c'est de se maintenir ouvert aux opportunités que la vie nous présente.
Essayer de repérer ces coïncidences lorsqu'elles se produisent et surviennent pour profiter des occasions qu'elles peuvent nous offrir.

Et ce bonheur de savoir que la conscience se « transmute » en énergie et que plus on est attentif aux coïncidences, plus il sera probable qu'elles se manifestent encore !
Ce qui signifiera que l'on deviendra également de plus en plus réceptif aux messages qui nous sont envoyés sur le chemin et la direction de notre vie.

Donc, c'est un travail qui a une évolution et qui ne peut qu'aller en progressant vers l'intention qu'on en donne.
Donc pas de déterminisme mais une prise en charge de notre destinée en concordance avec sa logique.

L'idée d'interrelation de toute chose (que se soit la mécanique quantique ou la médecine holistique), cette logique : un vrai soulagement.
L'idée que l'univers soit notre corps « élargit » : quel bonheur.

Le problème reste pour moi à parvenir à dépasser l'aspect « jeux » et « devinettes » de la réception, éviter les interprétations fausses pour parvenir à apprendre à vivre à un autre niveau de conscience. Concrètement. Au niveau de l'âme !

Prendre conscience des schémas subtils et des rythmes synchroniques qui gouvernent toute vie. Un travaille de discipline !
Car la méthode peut paraître dans un premier temps simple ; porter notre attention et intention aux coïncidences.
L'intention créant donc des occasions auxquelles il faut être vigilant.
Elle est dés lors le fondement même de la création, la clés de la transformation puisqu'elle active le champs d'information.
L'attention quant à elle activant le champs d'énergie.

Ainsi, le fait de mettre notre attention sur la coïncidence attirerait l'énergie, puis le fait de poser la question « qu'est ce que cela signifie », attirerait l'information.
La réponse pouvant venir sous forme de compréhension, d'un sentiment intuitif, d'une rencontre, d'une nouvelle relation, ...

Mais toujours avec tous les éléments qui nous atteignent, comment savoir à quoi accorder son attention ?


Chopra par exemple (voir le « Livre des coïncidences ») nous propose entre autres la « récapitulation ».
Se mettre en position d'observateur de sa propre vie et de ses rêves. Questionnement.

Il faudrait en tout cas créer une harmonie entre ce que nous souhaitons et ce que l'univers nous destine. Pour cela nous devrions cultiver une attitude de simple gratitude.

Donc apprendre pour cela à se désencombrer de tout les bagages émotionnels (tout se qui vient de l'ego) ... pas évident !
En tous cas, reconsidérer nos actes (voir conditionnement karmique) pour augmenter la probabilité que quelque chose se produise et changer notre interprétation de ce qui se passe dans notre vie.

L'âme donne un sens aux évènements et influence notre esprit.
Il faut donc s'efforcer à briser les schémas qui nous confortent dans les habitudes.
C'est l'invitation à la transformation et au développement de nos potentiels.

Jusqu'ici, nous dirions ... un peu de bonne volonté et un changement radical du « comportement » peut créer un « climat » favorable aux réceptions des coïncidences.
Faudrait-il y ajouter (insistance de Chopra) la méditation quotidienne, toute une discipline sur soi ...

Cela devrait devenir un réflexe.
Cela prend du temps, celui d'une vie.

Impérativement, cultiver une relation « d'esprit à esprit » et non « d'ego à ego ».
Alors peut être seulement s'ouvrent les portes de l'éveil.


Donc concrètement, et dans un premier temps, sortir de sa « bulle », s'ouvrir vers l'extérieur.
Ce qui signifie dépasser les complexes et autres barrières, adopter une observation disciplinée de soi pour ne pas tomber dans les mauvaises habitudes et l'encroûtement moribond.

Et encore pour être schématique :

- Etre à l'écoute,
- Etre attentif et ouverte donc réceptive,
- Essayer de comprendre les choses sans les interpréter,
- Ne pas gaspiller son énergie,
- Contrôler ses émotions, en tous cas les comprendre et accepter,
- Gérer,
- Accepter la réalité,
- Etre naturel et spontané,
- Sortir de la dépendance,
- Oublier la dévalorisation,
- Rompre avec les habitudes bêtes,
- S'ouvrir à la transformation,
- Respecter son propre rythme et l'accepter,
- Apprécier la vie malgré les tourments,
- Etc. ...

Maintenant voir comment ces points s'illustrent dans notre quotidien.
Noter les exemples.

Castor
Repost0
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 17:24



897257984.jpg

Elève du cours d'astrologie chez Jean-Marie Valmont, c'est l'expérience de mon évolution personnelle à travers son cours qui m'a donné envie d'écrire ce texte.
 
Dès le premier cours avec Jean-Marie, professeur d'astrologie, je me suis sentie personnellement heurtée en l'entendant réduire la fonction du Soleil à la volonté personnelle. En effet, je projetais dans le Soleil l'éveil tout récent de ma conscience, le « chemin vers la Lumière » que j'entreprenais dans une démarche de développement personnel.
En réduisant le Soleil à ce simple « je veux », c'est comme si Jean-Marie jetait le Soleil auquel je m'identifiais.
 
Par ailleurs, je n'arrêtais pas d'interrompre les cours par des questions qui pour la plupart ne concernaient pas la classe et exaspéraient certains.
Je décortiquais tout ce que disait Jean-Marie comme si chaque mot était une pièce de puzzle que j'analysais à la loupe, le tournant et le retournant dans tous les sens avant de l'intégrer à l'ensemble.
 
J'identifiais également Jean-Marie aux caractéristiques que je projetais dans son signe : Lion ascendant Gémeaux.
J'étais mal à l'aise avec les Gémeaux que je pensais imperméables à toute emprise émotionnelle.
Quant aux Lion, la haute opinion qu'ils semblent avoir d'eux -mêmes m'exaspérait.
Je savais bien sûr que tous les signes sont beaux mais, inconsciente de ma mauvaise foi, j'accusais intérieurement Jean-Marie d'être superficiel, manipulateur, léger et de se servir de son assurance pour masquer des faiblesses.
 
Un jour, Jean-Marie m'a prévenue qu'il fallait que je cesse de l'interrompre à tout bout de champ.
J'ai acquiescé mais rien n'a changé et à la fin du cours, alors que les élèves s'éloignaient, Jean-Marie s'est tourné vers moi pour me dire mes quatre vérités :
« Tu n'arrêtes pas de juger.
Tu juges les autres parce que tu es dans un ressenti de jugement permanent, tu veux être parfaite, tu ne te sens pas le droit à l'erreur, tu dois survivre, tu n'as pas du avoir beaucoup de joies et de satisfactions pour être ainsi toujours sur la défensive, toujours crispée.
Ce n'est plus possible que tu assistes au cours avec tes interruptions inutiles tu prends trop de place, tu veux monopoliser l'attention.
Tu as beaucoup de souffrance et de violence à évacuer... »
 
Un sentiment d'irréalité m'anesthésiait. Je me voyais avec incrédulité sur le banc des accusés. Cela paraissait d'autant plus irréel que d'autres élèves étaient toujours présentes.
J'ai songé à prendre mes affaires et à m'en aller mais une voix intérieure me disait de rester, de traverser cette épreuve.
J'ai posé calmement quelques questions, désireuse de comprendre ce que je ne comprenais pas encore et au mot « souffrance » j'ai craqué.
Dans un flot de larmes, a jaillit une souffrance qu'il m'avait été interdit d'exprimer, d'éprouver. Larmes libératoires, rires de soulagement, l'armure qui emprisonnait mes épaules venait de voler en éclats.
Je suis partie sans dessus dessous, mais légère, si légère...
Libre de ressentir à nouveau dans la douceur et la confiance, le plaisir du contact des autres.
 
Le soir, alors que le sommeil me gagnait, une image a surgit devant mes yeux.
Un œuf blanc de taille humaine était posé sur le sol entre la chaise qu'occupe Jean-marie au cours et la mienne.
Alors que Jean-Marie évoquait le Soleil, comme au premier cours, de minces fissures sont apparues au sommet de la coquille pour se répandre sur toute la surface de l'oeuf.
Ensuite vint le moment de l'affrontement : Jean-Marie debout à côté de sa chaise tenait dans son poing levé un maillet qu'il abaissa sur la tête de l'œuf qui s'en trouva décapité, comme un œuf à la coque.
Ce que je vis alors, témoin de la scène parmi d'autres, c'est un jeune oiseau dont la tête toute ébouriffée souriait au monde....
J'ai accepté la suggestion de Jean-Marie de prendre rendez-vous avec un thérapeute pour deux ou trois séances de thérapies brève....
 
Entre temps, je faisais et refaisais, sur différents thèmes, l'exercice proposé par Jean-Marie sur les rapports entre Mercure, Vénus, Mars et le Soleil. A ma grande joie, les planètes laissaient percevoir le rapport dynamique qui les unissait, le dialogue qui les animait, aisé ou difficile selon les signes qu'elles occupaient.
Les exercices auxquels je me livrais éveillaient l'intuition grâce à une méthode pratique et amusante qui débouchait rapidement sur des constatations précises.
J'étais maintenant d'autant plus motivée à faire cette thérapie brève que je m'étais privée moi-même du plaisir d'assister à la suite du cours ce qui était de l'auto sabotage.
 
Bien vite, le thérapeute m'a aidée à comprendre ce qui se passait.
J'avais conscience que ces derniers temps j'étais en train de rejeter tous les rôles et masques que j'avais endossés jusque là : « bonne » fille, « bonne » mère, « bonne » épouse, « bonne » employée et que je remettais en question, dans une espèce de crise d'adolescence tardive, tous ces schémas familiaux et sociaux qui étouffaient et tordaient le cou à mes désirs personnels.
Le thérapeute m'a suggéré très justement que c'est aussi « la bonne petite élève » que j'ai toujours été qui manifestait son besoin de transgression dans le cours de Jean-Marie.
Ca peut paraître évident, encore fallait-il y penser car pour moi, ça se produisait inconsciemment.
Je réalisais que ce n'avait pas été correct de ma part de ne pas respecter un cadre de travail que je m'étais engagée, moi, Amanda, à accepter en connaissance de cause.
Aussi me suis-je engagée envers Jean-Marie à écouter son cours dans un silence attentif comme un message généreux qui a d'autant plus de valeur pour moi aujourd'hui que je peux l'utiliser consciemment comme un outil de décodage et de compréhension personnels.
 
Au cours suivant, l'atmosphère respirait la détente.
Ce cours sur Jupiter était très novateur par rapport aux livres que j'avais lus qui se limitent traditionnellement à une vision abstraite et un peu poussiéreuse de la planète.
Alors qu'il s'agit du Père, pédagogue, enseignant, celui qui édicte les lois, les croyances qu'on a suivies et intégrées comme modes de fonctionnement !
Jupiter n'est pas une mince affaire...
J'avais effectivement intérêt à être au clair avec moi-même avant d'aborder cette planète pour éviter une nouvelle transgression tardive qui m'aurait vengée des transgressions avortées contre un père magistrat blessant et une mère enseignante obsédée par la réussite sociale .
Avec ce cours, j'ai réalisé qu'il était légitime de me forger une nouvelle identité personnelle, qu'on n'allait plus me tomber dessus pour me faire rentrer dans le rang.
J'y étais autorisée par la vie telle que je la vois maintenant.
 
Les mots utilisés par Jean-Marie au cours ont eu sur moi l'impact de prises de conscience permettant de refaire circuler librement les énergies anciennement bloquées des planètes.
Il y a encore du travail certes mais chaque jour s'intériorise un peu plus l'assurance que de leur point de vue mes parents avaient raison et que de mon point de vue j'ai raison aussi, m'autorisant ainsi à ne plus dépendre du jugement d'autrui.
Le cours de Jean-Marie est venu heurter mes défenses et je lui ai renvoyé comme un boomerang ce que je prenais pour des attaques brutales.
Puis, le masque social porté par fidélité familiale s'étant brisé comme une coquille d'oeuf, le cours a permis une intégration nouvelle et pacifiée des zones sensibles!

Merci la Vie, dont Jean-Marie  (http://www.expression-cea.be/) fut  l'instrument éclairé.

Amanda
 
Repost0

Présentation

  • : Rêve d'envol
  • Rêve d'envol
  • : Castor, Aurore, Amanda ( et d'autres...) vous invitent à partager le fruit de leurs réflexions, de leurs remises en question et de leurs lectures, tout ce qui les aide à progresser sur leur chemin de vie. Tous les sujets traités se recoupent dans une certaine logique. Leur but est l'expression communicative et le partage dans une ouverture d'esprit totale.

Adresse e-mail

Eternelle quiétude





Il a déjà été dit que la quiétude est le langage de Dieu et que toute interprétation autre était fausse. C'est en fait un terme pouvant remplacer celui de paix. Quand nous devenons conscient de la quiétude dans notre vie, nous sommes reliés à la dimension intemporelle et sans forme en nous, à ce qui est au-delà de la pensée, au-delà de l'ego.


Il peut s'agir de la quiétude où baigne le monde de la nature ou de la quiétude dans votre chambre aux petites heures du matin, ou encore du silence entre les mots. La quiétude n'a pas de forme. C'est pour cette raison que nous ne pouvons en devenir conscient par la pensée, puisque la pensée est forme.


Quand on est conscient de la quiétude, c'est qu'on est quiet. Et être quiet, c'est être conscient sans pensée. Vous n'êtes jamais plus essentiellement, plus profondément vous-même que lorsque vous êtes dans cet état. En fait, vous êtes qui vous étiez avant de prendre cette forme physique et mentale, que l'on appelle une personne. Vous êtes aussi qui vous serez une fois que la forme se sera dissoute.


Lorsque vous êtes dans la quiétude, vous êtes qui vous êtes au-delà de votre existence temporelle, c'est-à-dire vous êtes la conscience sans forme, non conditionnée et éternelle.


Eckhart Tolle

 



Archives


Dieu est en vous


Dieu est en vous, lumineux, resplendissant,


éblouissant de la splendeur d'un million de soleils.


Dans la vérité essentielle de votre existence,


ici et maintenant.


L'électricité peut être coupée,


la bougie peut s'éteindre,


vous pouvez être dans l'obscurité totale,


pourtant vous savez que vous êtes là.


Par quelle lumière percevez-vous votre présence ?


Par la lumière de la Conscience.


Cette lumière est Présence de Dieu en vous.


(Swami Chidananda)






La Source du Don 



Vous n'avez pas la vie,


vous êtes la vie.


Rien ni personne ne peut vous l'enlever...


On peut vous enlever ce que vous avez :


vos idées sur la vie,


vos représentations de la vie, vos idoles,


les émotions, les sentiments, les pensées,


les formes que vous prenez pour la vie,


le moi auquel vous vous identifiez :


tout cela vous sera enlevé


mais jamais la vie...


 


Vous n'avez pas la vie,


 vous êtes la vie.


La vie qui court, la vie qui passe,


offrez-lui un siège,


une assise, un souffle, une conscience


où elle puisse se poser,


se reposer...


puis de nouveau se donner...


comme la Source qui a soif d'être bue.

 



L'homme est un être


à qui l'être manque,


dit le métaphysicien.


L'homme est une soif (un désir)


à qui la source (le bon objet) manque,


rappelle le psychanalyste.


L'homme est un être


à qui l'Etre est donné,


l'homme est une soif


à qui la Source est offerte :


s'il la pressent


s'il la veut, la respire


s'il y acquiesce.



             


Mais ce sont là « paroles d'Evangile »


qui ne s'adressent ni au cœur ni à la raison


ordinairement fermée,


mais au cœur et à la raison


qui demeurent dans « l'ouvert »...


dans une autre béance,


une blessure peut-être,


qui accueille l'Impossible Présence...





« Si tu savais le Don de Dieu »,


si tu savais que la Source est en toi...


la Source du Don.



(extrait du livre "Qui aime quand je t'aime"

de C. Bensaid et J.Y. Leloup)



(Le Gange, près de sa Source)





"La Vérité est en vous.

Pour la percevoir,

 il vous faut ouvrir l'oeil intérieur".


(Bouddha)



"Sans connaissance de Soi

on est comme un cadran solaire à l'ombre".

(auteur inconnu)



fleur-de-lotus-rose.jpg


"Rien dans ce monde n'arrive par hasard".

"Dans la vie, tout est signe".

(Paulo Coelho)


Cropcircle.jpg





Que-la-force-soit-avec-vous.JPG

Citations

Rêve d'envol


"Quand notre âme,

tel un cygne,

prend enfin son envol,

elle n'a nul besoin de balises ou de cartes".


(Vijay Batthacharya)




"L'âme s'extirpe de sa chrysalide,

en rêvant qu'elle sera un jour un ange.

Elle le deviendra."


(L.Andréas Salomé)




L'amour


« L'amour est ce qui est...


L'amour constitue la dimension la plus profonde.


On ne peut le créer.


Comme il y a des choses que tu associes


à l'amour,


tu penses qu'elles sont une expression


de ton amour.



Tu ne peux créer l'amour en toi.


tu peux créer certaines choses,


mais tu ne peux créer l'amour.



L'amour, sous sa forme la plus pure,


se rencontre dans le royaume du silence.


Derrière la matière et l'énergie


et derrière toutes les choses que


l'on peut rencontrer


dans les royaumes physique et spirituel,


se trouve l'amour.



L'amour est l'élément fondamental derrière


tout ce qui est...


L'amour est à la fois le commencement et la fin.


L'amour reste la source d'où tout procède


et vers quoi tout se dirige.


Il est l'essence élémentale de l'univers.


Le seul fait de le rencontrer induit en vous


une transformation inéluctable,


car l'amour est constamment changeant


tout en étant immuable. »


(Aigle Volant)





Je suis


"Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions,

ni mes perceptions sensorielles,

 ni mes expériences.

Je ne suis pas le contenu de ma vie.

Je suis l'espace dans le quel tout se produit.

Je suis la conscience.

Je suis le Présent.

Je suis".

(Eckhart Tolle)




Qui suis-Je?

je ne suis pas mon corps physique

je ne suis pas mes émotions

je ne suis pas mes pensées

ni mes réalisations, ni les biens,

 le pouvoir, les relations,

 les connaissances que j'ai pu accumuler

ni la somme de mes actes, de mes paroles,

 de mes écrits.

je ne suis pas un individu séparé, isolé,

indépendant, autonome, distinct;

je ne suis ni l'observateur, ni l'observé.

je ne suis pas ce tissu de constructions mentales

 que j'appelle moi, la personnalité

 à laquelle je m'identifie.


Je ne me situe pas dans les objectifs à atteindre,

 la performance, la comparaison, les résultats.

je ne suis ni d'une nation, ni d'une famille,

 ni d'un sexe, ni d'un groupe.

Je ne suis pas le « vêtement » temporaire

 que je porte;

je ne suis ni dans le passé, ni dans le futur.


Je suis au Centre du Cercle sans contour délimité.

En somme, je ne suis rien.

Pourtant, étant vide, Je participe du Tout,

Je suis Tout;

Il est en Moi, Je suis en Lui.


Je suis la terre, l'eau, l'air et le feu;

Je suis le ciel, les étoiles, les univers, les galaxies,

 les systèmes solaires, les planètes;

Je suis la nature et la vie, l'arbre, le blé,

 la fleur,  l'animal, le minéral;

Je suis toutes les formes, les couleurs

 et les notes de la gamme;

Je suis énergie, vibration et oscillation;

Je suis le microcosme et le macrocosme;

Je suis tout cela à la fois.


Je suis au-delà du temps et de l'espace;

Au-delà du visible, des sens, du manifesté

 et de la diversité;

Au-delà du bien et du mal, du beau et du laid,

 du féminin et du masculin, de la vie et de la mort;

 de la dualité.

Je suis Totale interpénétration, intégration,

 liaison, unification.

Je suis Un.


Je suis sans forme, sans nom, sans odeur,

 sans goût, sans taille, sans sonorité.

Je suis le non manifesté

et pourtant pleine potentialité;

Je suis toutes les possibilités.


Je suis l'Être Éternellement Présent

Ici et maintenant

Le Commencement et la Fin simultanément

Je suis Conscience

Je suis Amour

Je suis.


(auteur inconnu)




"Tous les chemins du monde m'appartiennent,

tous les horizons, tous les jours et toutes les nuits.

J'ai l'immensité devant moi et derrière moi

s'est écoulée l'immensité...

Au milieu, je suis.

 Et que suis-je ?

Sinon moi-même, immensité.

Autant de chemins que d'instants...

Autant de possibles...

Je peux aller à droite, à gauche, en bas, en haut...

Comment puis-je me perdre ?

Puisque tous les chemins mènent à moi."

(Marc Vella)


goelan.jpg


La Lumière
 

"Vous êtes la Lumière du monde".

(Dieu)



Tes jours auront plus d'éclat que

 le soleil à son midi,

tu brilleras,

comme l'aurore.

(JobXI :17)


"Il ne faut cesser de s'enfoncer dans sa nuit.

 C'est alors brusquement que

 la lumière se fait".

(F.Ponge)


"C'est la nuit qu'il est beau de croire

 à la lumière".

(E.Rostand)


"Seul se lève le jour

pour lequel nous sommes prêts."

(Henry Davie Thoreau)


"C'est quand vous savez

comment comprendre l'amour,

 comment le manifester,

comment le laisser couler à travers vous,

que vous devenez lumineux".

(M.O.Aïvanhov)



aurore-bore.JPG



Le Soi


"Découvrez qui vous êtes,

 et tous les autres problèmes se résoudront

d'eux-mêmes".

(Ramana Maharshi)


"J'ai toujours tenté de trouver une réponse

 à la fameuse question :

 qui suis-je ?

 Et je n'essaie plus.

Ce n'est plus une question :

JE SUIS."

(Paulo Coelho)


"Où cours-tu ?

 Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?"

(Christiane Singer)


"Fais un voyage du moi au Soi, ô ami,

 car par un tel voyage

 la terre devient une mine d'or !...

Purifie-toi des attributs du moi,

afin de discerner ton essence pure !...

Je suis tombé dans l'absence totale du moi

- que je suis joyeux avec le Soi !...

Personne ne trouvera sa route

 vers la Cour de la Magnificence

 jusqu'à ce qu'il soit annihilé"

(Rumi)


gens-ds-d--sert.JPG






Le coeur


Dans votre coeur

se trouve le passage,


un pont de lumière


qui relie ce que vous êtes


à ce que vous n'êtes pas encore.



Mais pour emprunter


ce pont de lumière


il vous faut être vous aussi


une LUMIERE


et seul l'AMOUR


peut vous aider


à le devenir

(Ônajor)
« Un amour qui change l'histoire »



"Le coeur est le lieu où se trouve la paix,

dans la pure Lumière et la pure Conscience"

(Abhinavagupta)


"Ecoute ton coeur.

 Il connaît toute chose,

 parce qu'il vient de l'Ame du Monde

 et qu'un jour il y retournera"

(Paulo Coelho)


"On peut aussi bâtir quelque chose de beau

avec les pierres qui entravent le chemin"

(Goethe)


cailloux.jpg

L'instant présent



"Nous oublions souvent de sentir

 la magie du moment présent

 et pourtant, c'est elle qui bâtit le scénario

de notre vie".

(Michel Bouthot)


"Tout ce que nous cherchons frénétiquement

 dans un illusoire devenir,

 repose au coeur de l'instant,

un instant intemporel.

Quand cette évidence explose en nous,

 comment ne pas éclater

de rire et de joie ?"


"En nous établissant dans l'instant présent,

nous pouvons voir toutes les beautés et

 les merveilles qui nous entourent.

Nous pouvons être heureux simplement

 en étant conscients

de ce qui est sous nos yeux".

(Tich Nhat Hanh)



lac-avec-un-cygne.gif



La  re naissance


"A l'âge adulte,

 nous pouvons revivre notre naissance,

 ouvrir un coquillage,

 accéder à une vision radicalement nouvelle".

(Eduardo Cuadra)


"Acceptez tout ce qui arrive et

 que votre esprit agisse en toute liberté".

(Chuang Tzu)


coquillages-villes-plage-nassau-bahamas-647943.jpg



Le chemin

"Ne crois pas que tu t'es trompé de route

quand tu n'es pas allé assez loin"

(auteur inconnu)


"Empruntez un chemin,

si étroit et sinueux qu'il soit,

 que vous puissiez parcourir dans l'amour et le respect".

(Henry David Thoreau)


"Une fois que nous sommes sur le bon chemin,

 le destin se déroule devant nous,

 tel un glorieux tapis de fleurs".

(auteur inconnu)


"Quand le chemin touche à sa fin,

 changez-en;

 en changeant, vous passerez au travers".

(I Ching)


"Ne suivez pas le chemin qui semble vous porter,

 prenez plutôt par là où il n'y en a pas,

et laissez une trace".

(Ralph Waldo Emerson)



scan0001.jpg



Le mystère



"La plus belle chose que nous puissions éprouver,

c'est le côté
mystérieux de la vie."

(Albert Einstein)


"Ce qu'il y a de beau dans un mystère,

 c'est le secret qu'il contient

et non la vérité qu'il cache."

(Eric-Emmanuel Schmitt)


"Un mystère éternel est une tentation éternelle".

(Zhang Xianliang)


"Les mystères sont des objets de contemplation,

 non des énigmes à élucider"

(André Frossard)


menhir.jpg



La  Vérité

"Tu veux apprendre la vérité de ma bouche

 au lieu d'en faire toi-même l'expérience.

Tu ne découvriras pas la vérité

 dans ce que je dis.

La Vérité ne peut être saisie qu'à travers l'expérience."

(Aigle Volant)


"Quand ce que vous pensez,

ce que vous dites,

 ce que vous faites

 sont en harmonie,

vous atteignez le bonheur"

(M.K. Gandhi)


Roue-Zodiaque-.jpg

Souvenirs d'INDE